LES RÉFLEXES
ARCHAÏQUES
Et les mouvements primordiaux


Les réflexes archaïques dits primitifs et les mouvements primordiaux constituent nos premiers programmes moteurs. Ils sont présents in-utero et les 2-3 premières années de notre vie (réflexe agrippement palmaire, réflexe de Babinski, réflexe de Moro…).



Ils permettent la maturité du cerveau afin que l'individu puisse contrôler chacune des parties de son corps volontairement et indépendamment les unes des autres. Ils procurent également une disponibilité posturale, intellectuelle, un état de sécurité intérieure et permettent une meilleure gestion du stress.
  
Un ou des réflexes non intégrés (absents ou persistants) créent un « parasitage » dans notre corps et lors d'un stress engendrent des comportements réactifs inadéquats et compromettent l'apprentissage ou notre façon de réagir. Un réflexe non intégré va « surcharger » le système nerveux et en réduire de ce fait la disponibilité; l’apprentissage (physique, émotionnel ou cognitif) s’en trouve affecté. Alors l'individu va mettre en place des stratégies pour compenser, il va faire des « efforts » en permanence pour acquérir les apprentissages. Les enfants ou les adultes qui rencontrent des difficultés d'apprentissage et/ou relationnelles présentent très souvent des réflexes non-intégrés.
  
Afin d’avoir accès à notre sécurité intérieure et tout notre potentiel, il est primordial de prendre conscience de nos réflexes archaïques en besoin et d’activer en nous les solutions pour valider notre base neurologique et accéder à tout notre potentiel.

Cette méthode, basée sur l'intégration sensorielle et motrice de nos réflexes archaïques, nous concerne tous (du bébé à la personne âgée), tout au long de notre vie, et nous aide à travailler sur trois sphères fondamentales :

Corporelle :  coordination, équilibre, motricité fine et globale, bonne posture, démarche, mobilité due à des troubles neurologiques, développement moteur, conscience du corps, tonus, performance sportive...

Cognitive :  attention, mémorisation, concentration, compréhension, pensée, organisation, scolarité, lecture, écriture, créativité…

Emotionnelle :  gestion des relations, émotions, stress, confiance et estime de soi, centrage, sentiment de sécurité, mieux être, joie…